Lumos

La brume n'a jamais été aussi inquiétante...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mackenzie Rosebury

Aller en bas 
AuteurMessage
Mackenzie Rosebury
Admin\6ème année
avatar

Nombre de messages : 109
Age : 40
Localisation : Loin des autres
Date d'inscription : 26/01/2007

MessageSujet: Mackenzie Rosebury   Dim 28 Jan - 6:25

Nom : Rosebury

Prénom : Mackenzie

Âge du personnage : 16 ans


Description Physique

Mackenzie est brun. Il porte des cheveux un peu plus longs que la « mode » l’exige, mais il n’y prête pas attention. Ses yeux sont d’un vert profond qui ne laisse personne indifférent. Froid et insondable, son regard en fit frémir plus d’un. Pas franchement chaleureux, nul sourire ne vient adoucir ses traits fins. Ses lèvres pleines sont régulièrement étirées dans un rictus méprisant et arrogant.

Grand et possédant un corps harmonieux, Mackenzie se tient toujours très droit, cela lui confère un maintien très hautain. Athlétique mais ne pratiquant pas d’exercices physiques, Mack tient de la lignée des Rosebury un physique plutôt mince. Le jeune homme affectionne le noir et les couleurs sombres, qu’il porte fièrement tout comme son nom et ses origines « pures ».



Histoire

Les parents de Mackenzie se nomment Prudence et Agbar Rosebury. Ils furent tous deux élèves à Poudlard. Serpentard fut leur maison, ils se marièrent peu après leurs études.

Agbar travaille au ministère de la Magie depuis de nombreuses années. Il occupe, seul, le poste de rédacteur de décrets du ministre. Il occupe pour cela une fonction importante puisque toutes les dernières Lois gravitent entre ses mains. Il les corrige et les édite. Sa solitude excessive le fait passer pour un intrigant et un fat. Ses collègues le soupçonnent fortement d’avoir des idées très arrêtées sur les moldus, allant même jusqu’à penser qu’il fut mangemorts sous vous-savez-qui. Pourtant rien n’a jamais été prouvé. Agbar préfère discuter de ses opinions au sein de sa famille, et comme le pensent ses si charmants collègues, il est un digne représentant du sang pur.
Mackenzie a des rapports très solennels avec Agbar. La franche camaraderie, la complicité et l’attention bienveillante qui peuvent unir un père et son fils ne font absolument pas parti de leurs relations. Agbar est un père autoritaire et inflexible. Il considère son fils aîné, son héritier plus exactement, comme une continuité de lui-même. Son narcissisme le pousse à faire de Mack un être méprisant et méprisable, comme lui. Dominateur, Agbar pratiqua un endoctrinement lent et insidieux sur l’esprit de son fils.

Prudence, quand à elle, est moins pondérée dans ses propos, que son époux. Femme d’un membre du ministère de la Magie, elle fit le choix après son mariage de ne jamais travailler. Depuis le départ de ses enfants à Poudlard, elle s’ennuie. Mais elle a vite trouvé une nouvelle « occupation » : elle court de cercle d’amis en cercle d’amis pour prêcher sa « bonne parole ». Le sang pur est l’apanage de la vertu et que tous les autres disparaissent !!. Elle éleva elle-même ses enfants et ne laissa à aucun autre le droit de leur enseigner quoique ce soit. Elle fut donc leur génitrice, leur nourrice et leur institutrice. Telle une louve, l’orgueil principal de Prudence reste sa portée. Manipulatrice dans l’âme, elle pratique le chantage affectif à la perfection et souhaite garder un œil avisé et aiguisé sur sa progéniture. Mackenzie est l’aîné de la fratrie. D’une année plus âgé que Alicia, le jeune homme est très protecteur envers sa benjamine. Prudence y veilla en personne en inculquant très tôt à son premier né, le « devoir » d’être le plus responsable et vigilant des deux. Ainsi, lorsque Alicia bénéficiait de la tolérance et de la compréhension de leur mère, Mackenzie ne recevait que réflexions, brimades et punitions.

Mack garde donc un œil sur sa petite sœur, gare à celui ou celle qui lui fera du mal. Il ne garde aucune rancune à Alicia pour les nombreuses vexations qu’il endura durant leur enfance. Son devoir d’homme et de frère aîné est de protéger sa délicate parente des prédateurs si nombreux à Poudlard. Elle est la seule à pouvoir faire apparaître un sourire sur ses traits austères. Il l’aime d’un amour inconditionnel et parfois sa possessivité à son égard lui fait peur. Elle fut la bouée de sauvetage de son enfance. Son sourire et sa pétulance dans leurs rapports, empêchèrent Mack d’éprouver de la haine envers sa mère. Les sarcasmes de Prudence et les privations d’affection de Agbar glissèrent sur la carapace que se forgea Mack grâce à Alicia.

Mackenzie entame donc sa sixième année à Poudlard. Son niveau scolaire est dans la moyenne. Le jeune homme obtint d’excellents résultats à ses BUSES, car il s’agissait d’un examen. La pression paternelle l’obligea à se surpasser, lui évitant ainsi des foudres et des brimades incessantes. Le reste de l’année, le garçon s’en sort passablement car étant d’un naturel solitaire, il ne souhaite pas attirer l’attention sur lui et des pseudos réussites scolaires. Des amis ? Il n’en a aucun et ne le souhaite pas. Quelques conquêtes féminines viennent semer son parcours, mais rien de très sérieux.



Caractère

Mackenzie est d’un naturel extrêmement possessif surtout envers sa « petite » sœur. Il n’a pas d’amis et ne souhaite pas en avoir. Sa méfiance naturelle envers tout et tout le monde le renferme dans sa propre solitude. Pourtant, il étonne ses professeurs par ses excellents résultats et réussie haut la main tout ce qu’il consent à entreprendre.
Mackenzie déteste toutes les formes de faiblesses, en particulier les pleurs, les cris et l’apitoiement sur soi-même, il les combat avec hargne. Impartial, il sait se montrer ferme et déterminé lorsque la situation l’exige. Il ne fait jamais de compromis et n’attends pas d’être compris des autres pour réagir sur telles ou telles choses.

Exigeant envers lui-même et les autres, c’est un perfectionniste à la limite de la maniaquerie, comme le dit affectueusement Alicia. Il pratique également l’art de la manipulation, pas aussi bien que sa génitrice, certes, mais elle fut un excellent professeur. Les rares fois, où Mack discute avec quelqu’un, est simplement un passe temps pour aiguiser ses atouts tout récemment découverts : La séduction. Le jeune homme s’est aperçu que ses hormones masculines fonctionnaient à merveille et qu’il souhaitait les expérimenter sur les donzelles poudlardiennes.



Loisirs de votre personnage

Mackenzie voue un culte à la magie noire. Il se rend régulièrement dans la bibliothèque familiale pour assouvir cette soif de connaissance. Il aime les sortilèges et les potions qu’il pratique en secret dans la pénombre de sa chambre. Mais dernièrement, il s’est découvert une nouvelle passion : les femmes.


Éventuellement la maison que vous désirez : (Citez en deux, cela aidera le Choixpeau à se décider si il hésite)

Serpentard. Si cela n’est pas possible, Mack se « rabattra » sur Serdaigle, mais certainement pas Gryffondor (vous voulez la mort de ses parents ? lui n’est pas contre ce « drame » mais bon)

Test rp :

Le couvre feu est dépassé depuis plus de vingt minutes mais vous n'avez toujours pas regagné votre Salle commune. Vous vous dirigez rapidement vers celle-ci, mais au détour d'un couloir, le professeur Rogue apparaît, il semble mécontent de vous trouvez en dehors de votre maison. Quelle est votre réaction ?(attention les professeurs doivent être traités avec un minimum de respect, nous vous rappelons également que l'emploi de sortilèges IMPARDONNABLES est à exclure) 5 lignes minimum vous sont demandées.

Mackenzie regagnait d’un pas tranquille sa salle commune. Il venait de s’apercevoir que le couvre feu était légèrement dépassé. D’un haussement d’épaule, le jeune homme continua son chemin. Ses pas résonnaient sur les dalles en pierre du sol, il scruta d’un œil froid le couloir désert.

*On ne sait jamais, Rusard et son immonde bestiole rodent peut-être* se dit le garçon.

Mack haussa à nouveau les épaules, quel problème cela poserait-il si il se retrouvait nez à nez avec ce sale cracmol ? et alors ? Mackenzie sourit cruellement à cette pensée. Toutes à ses idées de répression face au sorcier raté, Mack ne vit pas la silhouette qui se dressait au milieu de son passage. Un raclement de gorge le fit redresser la tête qu’il gardait baissée jusque là. Le professeur Rogue se tenait immobile devant lui. Il paraissait furieux et regardait ostensiblement sa montre à gousset.

- Rosebury, que faites-vous ici ? Êtes-vous à ce point idiot, que vous ne sachiez pas lire l’heure ? Les yeux noirs du professeur le fixaient intensément.

- Non, je vous cherchais justement, professeur, voyez-vous, je suis en train de rédiger votre dernier devoir et je m’aperçois d’un point que je n’ai pas très bien assimilé. J’aimerai avoir une note supérieure à mes habitudes. Mackenzie tenta de fermer son esprit au sorcier. Il était de notoriété publique que Rogue était expert dans l’art de la Légimencie. L’aplomb de son mensonge ne devait pas être découvert par le maître des potions.

Rogue le fixa un instant et prit son temps pour répondre :

- Et votre soudaine envie d’avoir une superbe note est-elle du à un regain de votre cervelle pour paraître intelligent ? Ou cherchez-vous simplement à minimiser votre punition pour errer dans l’école à cette heure tardive ? Le ton de Rogue était glacial, il continuait à darder sur le jeune homme un regard ardent.

- Et bien je dirais que la première partie de votre phrase est la plus juste. J’accorde peu d’importance aux punitions, elles sont éphémères. Les notes sont bien plus importantes, elles sont les reflets de nos envies, de nos espoirs et de nos capacités. Ne pensez-vous pas professeur ? Mack dit cela d’un ton très calme et rendit son regard à Rogue.

- Je pense surtout que vous devriez ménager vos beaux discours pour vos soi-disant conquêtes et maintenant hors de ma vue ou je pourrai sévir en m’arrangeant pour que votre prochaine punition ne soit pas si « éphémère » que cela. Le professeur Rogue regarda une dernière fois l’élève et lui décocha un mince sourire d’une froideur polaire.

Mackenzie lui lança un coup d’œil énigmatique et tourna les talons. Pourquoi n’avait-il pas été puni ? Un mystère, peut-être que son audace avait eu raison de l’intention première de Rogue. Non, impossible ?! Peut-être avait-il tout simplement autre chose à faire de plus important ce soir-là. Un rictus d’indifférence se dessina sur les traits fins du garçon, après tout, peut importe, Rogue avait disparut et c’était là l’essentiel.


Personnalité sur l'avatar : Drew Fuller

Depuis combien de temps êtes vous sur des Rpg ? Quelques semaines

Présence sur 10 (10 étant la note la plus élevée) : 7/8

Code du règlement : (Si vous avez lu le règlement, vous devriez le savoir) Eclair de feu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Choixpeau
Admin
avatar

Nombre de messages : 30
Localisation : Sur une étagère poussérieuse... comme moi
Date d'inscription : 26/01/2007

MessageSujet: Re: Mackenzie Rosebury   Dim 28 Jan - 6:55

Bien, il est rarement dans mes habitudes de séparer les frères et soeurs. Donc, je dis :

Serpentard

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mackenzie Rosebury
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lumos :: Cérémonie de répartition-
Sauter vers: